2016 : millions de signes & litres de thé

Les traditions sont parfois pesantes, mais elles sont aussi un socle solide pour le futur. Le rituel des résolutions pour l’année à venir n’y échappe pas. Néanmoins, tout comme l’année dernière, cette année, je ne ferai pas de grande liste de « bonnes » résolutions, parce que je trouve ça pesant. Trop pesant. Or, une enclume ne fait pas un bon socle. Qu’on se le dise !

illus1
C’est beauuuu, ces filtres instagram, dites donc.

Voilà un an, je ne prenais qu’une seule résolution : celle de ne pas m’enfermer dans le boulot malgré la pression financière et sociale, de faire passer en priorité ma famille, mon compagnon, mes amis, le repos. J’ai plutôt bien réussi en cela, sans pour autant travailler moins. Disons que j’ai trouvé un équilibre serein – précaire, comme tous les équilibres, mais pour l’instant, ce délicat exercice d’équilibriste entre thèse, traduction, écriture et repos se poursuit sans trop de heurts. Quand je regarde en arrière, je me dis que j’ai bien profité de 2016. J’ai vu près d’une cinquantaine de films au cinéma (merci la carte illimitée !) et si je travaille très souvent 7 jours sur 7, je ne fais jamais de journées de plus de six heures. Dernièrement je suis même passée à 6 jours travaillés seulement, parce que mon corps et mon esprit en avaient besoin. Mais quand le travail l’exige, je fais des semaines en continu, et à 6h/jour, ce n’est pas pesant. Je continue de sortir, de voir mes proches, mes amis. Je travaille plus que nombre d’amis à moi en termes d’heures, mais je profite aussi beaucoup de ces journées « courtes ». J’ai trouvé le rythme qui me convient, et sincèrement, j’en suis heureuse.
Ce n’était pas gagné en menant trois « carrières » de front, mais ma foi, je m’en sors pour le moment. C’est financièrement très précaire, mais bigre, je me régale !! Je me sens libre, bien dans ma peau au quotidien, et mis à part quelques jours « sans », auxquels je n’échappe pas non plus, je suis globalement heureuse. Heureuse dans mon travail, mes projets ; et je me sens entourée d’amour.
Néanmoins, 2016 a été une année difficile à vivre, car je me sentais heureuse, et je le suis toujours à un niveau personnel, mais  certains pans de mon existence jusqu’à présent solide se sont pour ainsi dire effondrés. Je ne m’étalerai pas pour des raisons évidentes, mais disons que la maladie a fait carton plein dans mon entourage, et que ça a été émotionnellement très, très difficile. Ça l’est toujours. On fait avec, mais le bonheur se teinte d’une certaine nostalgie qui rend les émotions positives étrangement intenses. Et parfois tristes.

L’an passé, donc, je disais sur mon autre blog que 2015 avait été une année particulière puisque j’avais emménagé dans mon propre appartement. Il y a un an, j’en étais encore à essayer de retrouver mes marques, mes rituels d’écriture, et les six premiers mois (j’avais emménagé en août 2015) avaient été très difficiles côté créatif, d’autant que je démarrais ma thèse. A présent, cela fait un an et demi que je suis installée sur Aix, et autant de temps que j’ai démarré ma thèse. Force est de constater que le moteur créatif s’est remis en route !

En 2016, j’avais prévu de travailler trois projets :

  • Le tome 2 de Penny Cambriole, ma série jeunesse steampunk ;
  • Le tome 4 des Nécrophiles Anonymes, à réécrire puis corriger ;
  • La saison 3 des Foulards Rouges, où tout restait à faire.

J’ai écrit et réécrit les deux premiers projets. Quant au troisième, il me manque 2/3 de l’épisode 7, mais sinon, j’ai quasiment fini ! Et encore heureux, car les premiers épisodes sont déjà publiés… bref, ce fut juste, mais… ce fut ! ^^
En totalité, ces trois projets représentent à eux seuls 240.000 mots, soit environ 1.440.000 signes espaces comprises. (ici, l’auteur s’étrangle avec son thé puis recrache) (insérer bruit de sopalin qu’on tapote sur le clavier) (bloubloubloub) Oui, vous avez bien lu (et moi je ne me suis pas trompée dans mon calcul… o_o) En sachant qu’il faut ajouter à cela un projet secret sous pseudonyme de près de 80.000 mots, soit 480.000 signes espaces comprises… et que j’ai réécrit plus de 30.000 mots de la saison 3 des Foulards (j’en ai jeté autant par ailleurs), eh bien, on dépasse allègrement les deux millions de signes.
Néanmoins, quand on fait une moyenne au mois, ça ne fait « que » 26.000 mots par mois. C’est beaucoup, j’en ai conscience. C’est même énorme pour certains écrivains, mais je passe plus de temps à corriger qu’à écrire… sûrement parce que j’écris « vite » mes premiers jets. Ou parce que je suis quelqu’un qui a besoin de recul pour approfondir. Allez savoir !

Quand même, je me demande comment 2016 n’a pas été l’année de la tendinite au poignet… o__O

illus2
Oui, la photo n’a rien à voir avec le texte.

Breeeef, il faut ajouter à cela les dizaines et dizaines d’heures de corrections, de relecture de BAT, de mails. J’ose à peine calculer les litres de thé. Mais bon, en fait, c’est facile, j’en bois 1,5L presque tous les jours (une théière le matin, une l’après-midi !), et ma calculatrice me dit que ça fait plus de 500 litres 😀

Si côté écriture 2016 a un bilan très positif, donc, ce n’est pas tellement le cas côté lecture… pas du tout même. J’ai beaucoup lu, oui, mais surtout pour la thèse ! J’ai quasiment arrêté de lire pour moi à certaines périodes, et ça, ça m’a beaucoup pesé. Du coup, ma seule résolution pour 2017 sera la suivante : reprendre le temps de lire tous les soirs, dans le lit, même si ce n’est qu’un chapitre, ou une page ; une heure, ou dix minutes.

Ce post étant déjà bien assez long (bien plus que prévu, à dire vrai… pour quelqu’un qui n’avait rien à dire, c’est longuet !!), je ferai prochainement une entrée concernant les projets 2017. Il y en a pas mal, là encore. Des suites, évidemment, mais aussi de nouveaux romans dont j’ai hâte de vous parler. Un indice sur le genre qui va m’occuper cette année : exclusivement de la littérature avec de la vapeur et du boulon !

Pour ceux qui trouvent qu’en 2016 ils n’ont pas écrit assez bien/souvent/en quantité : prenez le temps de réfléchir à vos accomplissements plutôt qu’à vos manquements. Regardez : moi-même, je n’en parle pas ! Pourtant, si j’avais pu, j’aurais voulu écrire d’autres projets. Passer plus de temps à écrire encore, parce que j’aurais voulu boucler ma série vampirique Purespace (mais j’ai pas pu) ; j’aurais voulu écrire un roman uniquement pour mon plaisir, qui ne soit pas une « suite de » (mais j’ai pas pu) ; j’aurais voulu me remettre à la fanfiction et continuer ma fic en hiatus depuis 4 ans, parce que je suis de nouveau à fond dans Harry Potter (mais j’ai pas pu) ; j’aurais voulu écrire des nouvelles pour changer un peu du format roman/novella (mais j’ai pas pu). Si je me concentrais uniquement sur ça, je déprimerais grave. Mais je préfère me concentrer sur mes accomplissements. En somme, je n’ai écrit que 3 romans en 2016. Et même, je n’en ai écrit que 2, puisque l’un d’entre eux a été une correction approfondie, réécriture par endroits. En somme, ce n’est pas grand chose.

illus3
La drogue, c’est mal. Le thé, c’est mieux.

Mais quand on y pense et qu’on gratte pour voir ce qu’il y a sous la surface… que de travail accompli !! Et je suis sûre que de votre côté aussi, si vous y regardez de près, vous verrez que vous avez accompli beaucoup plus que vous ne le pensez.
Et même si ce n’est pas le cas, eh bien vous vous serez concentré sur autre chose. Et il n’y a aucune honte, vraiment aucune honte à ça ❤

Pour finir, j’espère tout de même que votre année 2016 a été satisfaisante dans l’ensemble, et que 2017 sera à la hauteur de vos attentes. Et souvenez-vous : les bonnes résolutions doivent vous porter vers le haut, pas vous emporter par le fond. Ne chargez pas trop la mule. Prenez le temps de vous écouter. Apprenez à vous connaître. Le reste se fera tout seul et le voyage vous paraîtra plus agréable ❤

8 réflexions au sujet de « 2016 : millions de signes & litres de thé »

  1. Youhou bravo Cécile 🙂 (oui du coup je reviens commenter un peu les blogs au détriment de FB) ! Voilà un beau bilan ! On aura des choses à lire en 2017 ! Encore une fois ton sens de l’organisation et ta productivité m’impressionnent ! Je ne sais pas comment tu fais pour enchaîner thèse (littéraire de surcroît) avec les traductions et l’écriture ! Chapeau !

    En tout cas ça fait très plaisir de lire que tu as su trouver un équilibre et que surtout tu es heureuse ^^ J’ai hâte de connaitre tes projets de 2017 et surtout je t’envoie tout mon soutien pour les mauvaises nouvelles de santé >___<

    Bisous

    Emilie

    J'aime

  2. C’est un beau bilan ! Je suis heureuse de te voir globalement très épanouie, et je te souhaite de tout cœur de continuer sur cette lancée en 2017 ❤ et, bien sûr, je te souhaite bon courage pour les problèmes de santé dans ton entourage…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s