J’ouvre mon école d’écriture

Voilà 8 mois, j’ouvrais mon entreprise et me lançais dans le coaching en écriture créative. Je l’annonçais dans une entrée de blog, où j’explicitais les raisons m’ayant poussé à faire ce choix.

Aujourd’hui, après 8 mois de bonheur et d’épanouissement personnel, je continue évidemment le coaching, mais je passe aussi à l’étape supérieure.

Une étape longuement mûrie. Réfléchie. Et motivée.

Vous êtes prêts ?

J’ouvre mon école d’écriture.

Oui, oui, vous avez bien lu.

J’ouvre une école d’écriture. La mienne. Mais pas seulement, comme vous le verrez ci-dessous…

Avant d’en dire davantage sur l’école en elle-même, j’aimerais partager avec vous les raisons et les motivations profondes qui m’ont poussée à créer cette école.

Bref : STORY TIME !

Au commencement…

En mars dernier, j’ai ouvert mon entreprise et proposé mon aide aux auteurs qui en avaient besoin, et je ne m’attendais pas à un tel raz-de-marée de demandes. Je savais que j’allais aider quelques auteurs, mais j’étais loin de deviner qu’au mois de septembre 2019, j’aurais déjà aidé et coaché 19 auteurs différents, sur des périodes différentes et pour des raisons extrêmement variées elles aussi.

19 auteurs en 6 mois, c’est génial. J’ai fait des rencontres extraordinaires, découvert des univers passionnants, taclé plusieurs syndromes de l’imposteur, et lu des dizaines et des dizaines de pages, d’incipits et de synopsis.

19 auteurs en 6 mois, c’est le souffle créatif dont j’avais toujours eu besoin sans le savoir. C’est transmettre mon savoir-faire et partager la passion des auteurs que j’aide et qui écrivent. Ce sont des dizaines de mails chaque semaine, entre 4 à 8 heures de coachings hebdomadaires selon les périodes, et une énergie incroyable qui va dans les deux sens. Car, à bien des égards, j’aide les coachés, mais ils me le rendent bien aussi avec leur motivation à toute épreuve !

19 auteurs en 6 mois, c’est beaucoup d’énergie, d’inspiration, de transmission.

19 auteurs en 6 mois, c’est beaucoup.

Concrètement, si je veux pouvoir conserver 1/ un service de qualité ; 2/ des tarifs abordables et 3/ un vrai contact humain et amical avec les coachés, je ne peux pas me permettre de prendre davantage de 12 coachés sous mon aile en même temps.

Problème : je ne peux pas me dédoubler, ni compromettre aucun de ces trois critères, qui forment la triade des piliers les plus essentiels à mon entreprise. C’est comme ça, mais je refuse de proposer un service de moindre qualité, ou d’augmenter mes tarifs de manière drastique afin qu’ils deviennent dissuasifs. Hors de question.

On connaît l’histoire de la grenouille qui voulait être aussi grosse qu’un bœuf, et on sait qu’elle finit mal.

Il me fallait une solution qui me permette de « grossir » sans exploser. Une solution qui continue d’apporter ce que je voulais apporter, à savoir : ma petite pierre à l’édifice du monde des auteurs en France.

Une petite pierre un peu moins petite que prévue !

Avant de lancer les coachings en mars 2019, j’avais lancé le MOOC écriture créative gratuit en septembre 2018, dans le but de partager les ateliers d’écriture que j’avais créés et menés dans le cadre des cours d’écriture multilingues donnés à l’université d’Aix-Marseille l’année précédente. Le but était de ne pas perdre ces ateliers à tout jamais, et de ne pas les laisser pourrir dans un tiroir, où ils ne serviraient plus à rien ni à personne.

Mission accomplie ! J’ai publié presque tous les ateliers sur Youtube, à l’heure où j’écris ces lignes. Ces ateliers sont le fruit d’un travail d’écriture et de pédagogie approfondi. Chaque atelier aborde une compétence spécifique par un prisme spécifique : on réduit le champ pour travailler sur le détail.

Ces ateliers ont l’air d’apporter beaucoup de satisfaction à ceux qui les utilisent. J’ai eu pas mal de retours, très positifs (sauf sur le son, que j’ai amélioré depuis).

L’idée me trottait en tête de continuer les ateliers, mais il y avait un problème…

Concrètement, je n’ai pas le temps ni le luxe de passer plusieurs dizaines d’heures à créer un atelier par mois pour le proposer gratuitement. Parce que oui, entre le temps de la réflexion, le plan, l’écriture, le script, le tournage, l’édition de la vidéo et la mise en ligne, on est sur du 10-20 heures par atelier de 15 minutes. Ce travail de réflexion et d’écriture, j’ai pu le réaliser en toute sérénité quand j’enseignais à la fac, vu que j’étais payée pour cela. Mais le continuer sur mon temps libre n’était juste pas envisageable ni réaliste (your girl’s gotta eat!)

Au début, je me suis tournée vers la fac pour renouveler l’expérience des ateliers d’écriture. Mais pour diverses raisons trop longues à expliquer ici, tant financières que juridiques, c’est impossible.

Et puis, l’idée un peu folle : « j’ai qu’à créer mon école, tiens ! »

Je l’ai dit en rigolant.
Et 15 secondes plus tard, je me suis rendu compte que l’idée n’était pas si absurde que ça.

NON MAIS JE VAIS VRAIMENT FAIRE ÇA MOI ?

Et pourquoi pas, d’abord ?

« C’est compliqué ».
Sûrement… mais pas plus que d’écrire une thèse, non ? (hééééé, je suis docteuuuuuure, au fait, ça y est !!!)

« Ça prend du temps ! »
J’ai fini ma thèse en septembre, je l’ai rendue en juin, je l’ai soutenue en octobre : c’est le moment idéal pour me lancer.

« Ça prend de l’argent ».
Oui, mais pas tant que ça. C’est un investissement sur l’avenir, et j‘y crois. Dur comme fer. Et même davantage encore !

Mois après mois, le projet se développe, prend forme, d’abord abstraite et, depuis fin août, beaucoup plus concrète.

Fin août, je fais le bilan de ce que j’ai sous la main.

J’ai la volonté, la détermination, plein d’idées. Trop d’idées !
J’ai une vraie pédagogie, mise en place lors de mes cours à la fac voilà deux ans, et que j’ai développée depuis par le coaching et les formations que j’ai moi-même suivies sur le sujet.
Je me suis formée davantage pour en arriver là. J’ai suivi des formations sur la vidéo, le podcast, l’enseignement à distance, la politique de l’écrit en France, ce qui se fait, ne se fait pas…
Et je me suis dit « oh, allons-y carrément à fond : on va faire comme outre-atlantique et carrément proposer une école en ligne ! »

La volonté de faire reconnaître l’écriture de fiction comme un vrai métier

J’ai créé un site web dédié à cette école, sur une plateforme spécialisée dans l’hébergement de ce type de contenus.

Et j’ai créé les premières masterclass.

Et surtout, j’ai gardé en ligne de mire une idée importante : ma putain d’envie de montrer que l’écriture est un métier qui s’apprend.
Parce que cette école, c’est une façon de transmettre MON savoir-faire, mais surtout d’affirmer haut et fort que OUI, l’écriture peut s’apprendre ; que l’art, ce n’est pas que du talent, mais beaucoup de travail ; et que NON, la situation n’a pas à mariner dans son jus en France.

On peut évoluer. On doit évoluer.

Depuis quelques années, et notamment grâce aux actions de Samantha Bailly et de tous les auteurs qui se fédèrent autour de la Ligue des auteurs professionnels, les choses évoluent, avancent. Les lignes bougent. De plus en plus de lecteurs prennent conscience des réalités de la profession d’écrivain. Profession qui, peu à peu, tend à être reconnue comme telle. Il y a encore beaucoup à faire, on est loin d’avoir gagné sur ce plan, mais bon sang, ça bouge ! Et ça fait tellement de bien.

Les mentalités évoluent, et une des meilleures façons de les faire évoluer davantage, c’est de participer à la formation des auteurs de demain.

Je ne m’y connais pas assez en droit pour devenir agent littéraire (beaucoup d’entre vous ont d’ailleurs cru que c’était ça, le projet secret, mais non !)
Par contre, j’ai un savoir-faire que je peux transmettre, dans un esprit de création que je souhaite également partager.
Je peux aider de jeunes auteurs à avancer sur les chemins de la création, en évitant les embûches que moi-même je n’ai pas pu éviter.

Ces embûches, il y en a de toutes sortes : manque de moyens techniques, manque de motivation à cause des refus, manque d’estime de soi et de son style, manque d’accès à des auteurs « mentor » qui pourraient aider, manque de connaissances théoriques, manque de pratique et de techniques pour y parvenir, etc.

Ça, je sais faire.
Et c’est typiquement le genre de savoir-faire qui peut permettre à de jeunes auteurs débutants d’accéder plus rapidement à un statut semi-pro, voire pro.

Parce qu’avec la bonne aide au bon moment, on ne peut qu’aller plus loin.

Le principe

Concrètement, à quoi s’attendre ?

Il s’agit d’un site sur lequel vous avez la possibilité d’accéder aux masterclass en créant un espace membre. Vous cliquez sur « Accéder », vous créez votre compte, et vous avez accès aux masterclass de votre choix, et ce, à vie.

Les masterclass durent entre 1h30 et 2h30 chacune, et se présentent sous forme de podcast écoutables en ligne ou à télécharger. Ce format convient à l’écoute active. Durant les modules, je vous encourage même à faire des pauses, à prendre des notes, indiquer vos propres réflexions sur le sujet, puis poursuivre la formation.

Le podcast permet d’être écouté partout, où vous le voulez, et il a le mérite de transmettre aussi quelque chose qu’un livre ou qu’un écrit ne transmet pas : le ton de ma voix.

 

Pour le moment, il y a deux masterclass en ligne. J’en ajouterai d’autres dans un avenir proche. Ce sont des formations qui font le tour COMPLET d’un sujet. Vous trouverez :
– Comment écrire un roman pour la jeunesse pour la première fois
– 4 étapes pour trouver son style

La première est une formation réservée aux auteurs qui ont déjà écrit un ou plusieurs romans pour les adultes, et souhaiteraient se lancer dans le roman pour la jeunesse.
La seconde est réservée aux auteurs débutants, qui doutent d’eux et de leur style, et ne savent pas comment trouver leur style, ni même ce qu’est le style.

Je vois déjà les auteurs plus confirmés froncer le sourcil et se dire que le style est un mythe : ils ont raison ! C’est d’ailleurs la première chose que je dis dans cette masterclass… avant d’enchaîner sur quelques autres étapes précieuses et essentielles dans le développement du regard et du style d’un auteur débutant 😉
Mais vous commencez à avoir l’habitude, avec moi, que ce soit dans les MOOC, sur Twitter ou dans les coachings : les conseils généralistes, ce n’est pas chez moi que vous les trouverez.

Avec moi, vous avez des techniques, des méthodes, un peu de théorie, beaucoup, beaucoup de concret, de pratique, et pas mal d’accent du Sud, évidemment ^^

 

C’est par ici que ça se passe :

https://cecileduquenne.podia.com/

A l’occasion du lancement, évidemment, je fais des promotions sur tout le catalogue.

Pour profiter de 30 euros offerts sur la formation sur le roman jeunesse, c’est par ici : https://cecileduquenne.podia.com/formation-1?coupon=LANCEMENT30

Et pour profiter de 30 euros offerts sur la formation sur le style, c’est par là : https://cecileduquenne.podia.com/formation02?coupon=LANCEMENT30

Ces coupons expirent lundi à 11h du soir, mais ils sont en nombre illimité. N’hésitez surtout pas à en profiter.

Guettez les réseaux sociaux aussi, car d’autres petites surprises sont à prévoir… 😉

Voilà, je crois n’avoir rien oublié, sinon de vous remercier encore une fois.

Merci pour votre confiance. Merci pour nos échanges. Merci pour votre franchise. Merci pour l’inspiration au quotidien.

A tout de suite dans une masterclass !
Cécile.

 

PS1 : Toutes les informations sur la tarification, les conditions de vente, etc. sont sur le site, à la page « Le Principe ».

PS2 : Pour l’instant, pour des raisons principalement liées à la forme juridique de mon entreprise, je suis la seule à proposer des formations sur ma plateforme. Néanmoins, à moyen terme, j’entends faire évoluer cela et demander à d’autres auteurs francophones et confirmés de proposer avec moi leurs propres masterclass en ligne ! C’est même déjà fait pour certains auteurs. Et il y a de belles choses qui se profilent, croyez-moi… 😉

Une réflexion au sujet de « J’ouvre mon école d’écriture »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s