Journal de bord écrituresque – 6&7

Bonjour à tous et à toutes !

Vous l’avez peut-être remarqué, mais en juin, il n’y a pas eu de journal de bord écrituresque… la faute à une fin de mois très compliquée, et un mois de juillet plus compliqué encore. En résumé : j’ai déménagé, suis partie 1 semaine à Paris pour un colloque où j’intervenais et auquel j’assistais aussi sur toute la durée, puis je n’ai emménagé vraiment qu’à mon retour, avant de repartir au bout de 2 jours, suite à un grave souci de santé d’un de mes proches, qui nous a malheureusement quitté peu de temps après… entre les déplacements, l’écriture, le travail « normal » qui continuait, la rédaction de thèse et le reste, dont pas mal d’émotions à gérer, ce fut chaotique et peu pratique.

Ceci explique donc cela… mais me voilà de retour 🙂
On est déjà fin juillet. Deux mois sont passés depuis la dernière entrée, néanmoins, je dois vous avouer que tellement de choses se sont produites dans ma vie que j’ai l’impression d’avoir traversé un semestre entier !

Côté travail, qu’il s’agisse de l’écriture de romans, de la thèse ou de la traduction, vous allez voir que ça a quand même bien avancé (ce qui explique mon relatif silence sur ce blog) : il fallait que je tienne la barre coûte que coûte pour ne pas prendre deux mois de retard… un retard qui n’aurait jamais été rattrapable.

Du coup, cette entrée va suivre le modèle des suivantes, mais elle sera aussi un peu différente… Si vous me suivez sur les réseaux, vous savez déjà de quoi il en retourne, mais pour les autres, je tiens à en parler ici 🙂

Romans

Pour Juin, je voulais…

  • Continuer d’avancer sur le #ProjetBrigades avec Étienne ;
  • Finir de corriger L’Intemporel ;
  • Et c’est tout…

C’était déjà pas mal, et j’avais bien fait de prévoir léger : dans un sens, j’avais vu venir le mois compliqué. Et j’ai eu raison.
Avec Étienne, nous avons bien avancé sur le #ProjetBrigades : nous avons bouclé le premier tiers, qui a été envoyé à un éditeur dont le nom restera pour l’instant secret… et, hum, comment dire ? Le retour a été très rapide et très positif : nous sommes remontés à bloc et motivés à fond ! Le deuxième tiers est dans les tuyaux. De mon côté, j’ai un peu tardé à cause des événements cités ci-dessus, mais ça y est, j’ai retrouvé le temps de me poser pour écrire… l’aventure continue ! 🙂

Pour L’Intemporel, le roman a été corrigé et même envoyé à l’éditeur pour lequel il a été spécialement écrit. Il s’agit d’un éditeur différent du #ProjetBrigades, et tout aussi inattendu je pense : j’ai hâte de vous en parler 🙂 Enfin, ne mettons pas la charrue avant les bœufs : j’attends pour le moment son retour sur cet opus qui met en scène une sorcière et une alchimiste sauce steampunk

En juillet, j’avais donc changé mes objectifs, qui étaient un peu ambitieux et n’ont pas pu être atteints, faute de temps disponible (mais comment aurais-je pu prévoir l’imprévu ?!) :

  • Continuer d’avancer sur le #ProjetBrigades ;
  • Entamer 610 secondes, un thriller en co-écriture avec mon père.

Deux gros échecs, à bien des égards : j’ai à peine eu le temps d’écrire une scène pour le #ProjetBrigades, et pour 610 secondes, alors que j’en étais à 12 000 mots sur un objectif de 40 000, une partie de mon monde personnel s’est pour ainsi dire effondré, et les 15 jours suivants ont été vécus dans un état quasi second sur lequel je ne préfère pas m’étaler. Mais, pour résumer : impossible d’écrire. Même à présent, revenue depuis une semaine, j’ai encore du mal.

Certains auteurs disent avoir besoin d’être déprimés pour écrire quelque chose qui soit, selon eux, « inspiré ». Moi, c’est tout le contraire : j’ai besoin de me sentir bien pour être inspirée, sinon, impossible d’avancer, de mettre un mot devant l’autre. C’est peut-être pour cela que, depuis mon retour à la normale lundi dernier, j’ai aussi bien avancé sur la thèse : contrairement aux romans, ça n’a rien de « personnel », et je n’ai pas besoin de m’ausculter les tripes pour me lancer dans l’écriture d’une page, d’un paragraphe, d’un mot… l’absence d’émotions du (con)texte universitaire m’a bien aidée, pour une fois !

Concernant 610 secondes, la mention « en co-écriture avec mon père » vous a sûrement interpellés. Pourquoi ? COMMENT ? Dans quelle étagère ? Je vous en dirai davantage dans un prochain post dédié… si ça vous dit.

Ça vous dit ?! 😉

Pour le mois d’août, forte de ces deux mois très costauds, je vais rester assez humble et ne tabler que sur l’essentiel, c’est-à-dire ce qui est le plus urgent/prioritaire, au sens où des professionnels de l’édition attendent à l’autre bout :

  • Rédiger 2 chapitres pour le #ProjetBrigades ;
  • Achever (enfin !!) le synopsis de Purespace saison 2 ;
  • Effectuer le premier jet du synopsis du tome 5 de Penny Cambriole, ma série steampunk jeunesse.

La thèse

Si vous me suivez sur Twitter ou sur Facebook, ça ne doit pas être un secret, mais…

J’AI FINI LE PREMIER JET !!!

Le 26 juillet 2018 à 16h20, pour être exacte.
Au total : plus de 110 000 mots pour 242 pages et 7 chapitres… sans l’introduction ni la conclusion, et sans les nécessaires rajouts de théorie littéraire qui devront être (pour certains) faits avant l’envoi du document à mes deux directeurs de thèse. Je suis très fière d’en être arrivée là, mais épuisée et face à de gros doutes quant à la qualité de ce que j’ai écrit. Mais, pour le moment, je m’autorise un court moment de répit, et je savoure 🙂

Pour le mois d’août, le programme est ambitieux, mais c’est une nécessité : je veux avoir relu mon premier jet d’ici la fin de l’été, avant que le parpaing géant de la rentrée universitaire ne nous tombe sur le coin de la figure, à mes directeurs et moi-même…

Sachant que je m’octroie aussi une semaine de congé au milieu, d’ici fin août, je dois avoir :

  • corrigé et enrichi les 7 chapitres de la thèse

On y croit… \o/ #ohmygosh #sendhelp

MOOC écriture créative

Mais, qu’est-ce donc que cela ? Une nouvelle catégorie récurrente ? Mais de quoi parle-t-elle donc ?!

Tout est dit et présenté dans la vidéo de présentation (merci, captain Obvious !) du projet (cf lien ci-dessous), mais je peux vous résumer la chose ici en quelques mots : suite à mes ateliers à la faculté d’Aix-en-Provence, où j’ai donné des cours d’écriture créative en 2017 et 2018, j’ai décidé de réinjecter mon expérience et mes supports d’ateliers dans un MOOC Youtube, 100% gratuit et 0% bullshit.

1 atelier par mois durant 12 mois.
Que du concret, de l’applicable, de l’expérience à engranger pour vous.
La théorie, c’est bien, mais là, on est dans l’atelier… pas le cours magistral !

Pour accéder à la vidéo de présentation, il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

mooc écriture créative.png

RDV le 15 septembre pour le premier atelier !
(et oui, promis, le son sera meilleur… j’y travaille).

Lectures

Quand mon quotidien est perturbé, ou que je vais mal, il y a une chose dans laquelle je sais pouvoir me réfugier : la lecture.
Aussi ai-je bien lu, en deux mois ! La preuve par la liste :

  • Rouille, de Floriance Soulas (steampunk) ;
  • Emma, tome 5, de Kaoru Mori (manga) ;
  • Undertaker, série de BD franco-belge de Ralph Meyer, 4 tomes (western) ;
  • Les Loups chantants, d’Aurélie Welleinstein (fantastique) ;
  • Spiritual princess, Iwamoto Nao, tome 1 (manga) ;
  • Memorex, Cindy Van Wilder (anticipation) ;
  • Royaume de vent et de colère, Jean-Laurent del Socorro (fantastique léger, historique) ;
  • Les Mystères de Laripsem, tome 1, Lucie Pierrat-Pajot.

Mis à part le manga Emma qui m’aura déçue jusqu’au bout et Spiritual Princess auquel je n’ai pas du tout accroché, j’ai passé d’excellents moments de lecture ! En gras, mes trois coups de cœur : une série de BD et western bien cracra et très cynique ; un roman historique puissant, à la fois héroïque et humain, qui m’aura même faite pleurer alors que c’était une relecture ; et enfin un récit young adult francophone très original, avec des héroïnes différentes, attachantes et uniques, qui vont longuement rester dans mon cœur !

J’ai également beaucoup aimé Rouille, Memorex et Les Loups chantants, qui sont d’excellentes lectures que j’ai pour ainsi dire dévorées d’une traite (respectivement en 3, 2 et 1 jour).

 

Le mot de la fin ?

Cette entrée est déjà très, très longue et je crois que même si j’ai beaucoup de choses en préparation dans les coulisses, je vais réserver ça pour une prochaine fois… mais n’hésitez pas à me raconter dans les commentaires ce que VOUS vous avez mené à bien ces deux derniers mois ^__^

Encore merci de me lire, et à très bientôt par ici ou ailleurs !

9 réflexions au sujet de « Journal de bord écrituresque – 6&7 »

  1. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur cette co-écriture de polar, pour laquelle j’ai un intérêt tout particulier au-delà de mon amour pour ce genre littéraire, toi-même tu sais comme disent les jeunes.

    Plein de câlins et d’encouragement pour mener à bien tes projets d’août :*

    Aimé par 1 personne

    1. Je prépare une entrée détaillée sur le sujet, d’autant qu’il y a une jolie histoire derrière 🙂
      Merci ❤ J'espère atteindre mes objectifs, cela me permettrait vraiment de profiter de mes vacances, puis d'une rentrée sereine… ^^

      J'aime

    1. Merci beaucoup !
      Le votre est très inspirant, avec toutes ces belles photographies, et je trouve le concept très intéressant. Je vais suivre ça de près également !
      Merci pour la visite et le commentaire. A très bientôt ici ou sur votre blog ! 🙂

      J'aime

  2. Tout d’abord je te présente mes condoléances pour ton proche 😦 Cela a dû être une période émotionnellement difficile et épuisante !!
    Ensuite, félicitations quand même pour le premier jet de ta thèse. Tu as réussi à mener tant de choses de front, bravo ! Et bien sûr j’ai hâte d’en savoir plus sur ce projet de co-écriture avec ton père 🙂
    Je suis très emballée par ton mooc… même si je suis grave à la bourre sur ceux que je suis depuis des mois hum. Donc je vais bien sûr les suivre mais peut-être pas avec assiduité XD En tout cas c’est un nouveau projet encore très enthousiasmant et qui conforte ta position de super Cécile comme le dit Aude :p

    Bisous et courage pour ce mois d’août ^^

    Emilie

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, c’est gentil. Ce fut en effet épuisant, physiquement et moralement, mais le corps et l’esprit ont parfois des ressources… insoupçonnées.

      Merci aussi pour la thèse ^^ Je n’en reviens toujours pas. Le début des corrections dès demain va me faire remettre le nez dedans et ça va pas être de la tarte, mais bon… va falloir faire avec ;-p
      Pour le MOOC, j’indique à chaque fois le temps de réalisation de l’atelier. Donc, normalement, à la sortie du MOOC, si tu as le temps quelques jours après (le weekend par exemple), tu sais pouvoir t’y atteler et réussir à finir l’atelier peu de temps après sa sortie 🙂 Ca peut aider, mais évidemment, tu fais comme bon te semble 😉

      Je sais pas si je suis vraiment « super Cécile », mais bon, ahah, le surnom me donne bien la pêche, merci ! :p
      J’ai d’autres projets encore qui vont avec le retour des Nuits et les ateliers, mais j’y vais étape par étape. La fin de ma thèse marque le début de beaucoup de choses, pour moi, sur le plan perso aussi bien que pro, et je suis heureuse d’enfin voir le bout du tunnel de la rédaction scientifique \o/ Ca ouvre la voie pour plein d’autres choses !

      Bisous, bonne semaine et bon mois d’août à toi aussi ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s